Horaires

Lun Fermé
Mar 14h-18h30
Mer 9h-12h30 14h-18h30
Jeu 9h-12h30
Ven 14h-18h30
Sam 9h-12h30

Site mairie

Retour vers le site de la mairie
de Bourg Saint Maurice - Les Arcs :

site_mairie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

ANSEAUME Camille - Un tout petit rien

Chez Kero- parution en 2014 un tout petit rien

Dans ce premier roman, on suit Camille au tournant de sa vie. Jeune femme indépendante, elle entretient une relation amoureuse avec un homme qui ne souhaite pas vraiment s’engager. Tout va bien dans le meilleur des mondes si un tout petit rien du tout ne lui était pas arrivé ! Un petit rien qui va bouleverser sa vie !

Un échange amoureux intense, une capote qui pète au mauvais moment, une pilule du lendemain prise un peu tard dans l’insouciance de la jeunesse et voici Camille avec un tout petit rien qui s’accroche à elle. Mais pas question pour le « papa » de vouloir de ce bébé. Pas de problème, Camille est jeune, elle a toute la vie devant elle et aujourd’hui grâce au combat de milliers de femme, Camille a le choix de garder ou non ce petit rien. Ne pas le garder s’impose comme une évidence….mais pourtant tout n’est pas si simple dans la tête de Camille au grand dam de sa mère.

C’est un roman plutôt narratif mais Camille s’adresse directement à son tout petit rien, ce qui rend le récit beaucoup plus fluide. On est dans l’intimité de l’auteure mais contrairement aux « premiers romans-thérapies » on arrive à se détacher de la vie de Camille pour finalement se dire que ça pourrait être nous. Elle a un franc parlé, beaucoup d’humour et d’autodérision qui rend certaines situations plus légères qu’elles ne le devraientt. Et a contrario, il y a des passages magnifiques. Les phrases sont courtes mais percutantes.

L’auteure est bien connu de la blogosphère puisqu’elle tien le blog Café de filles.

Début du roman :

« Les mères adorent raconter en détail le moment où elles ont découvert qu’elles allaient l’être.
En général ça se passe aux toilettes. La femme tente de viser le bâtonnet. L’homme attend à la porte, impatient et anxieux. De peur d’être déçue du résultat, elle lui tend l’objet sacré et humide, dont il s’empare à pleine main.
On en déduit déjà qu’il est très amoureux. […] Puis, d’une voix tremblante, il annonce le verdict.
Pour moi ça s’est passé presque pareil. Et quand il a mis fin au silence, c’était pour dire :
« On le garde pas ».

 

Affichage en gros caractères

Malvoyant
Thème par défaut

E-medi@s

Découvrez les ressources d'E-medi@s en tant qu'adhérent de la médiathèque.
Demandez-nous vos identifiants !