Horaires

Lun Fermé
Mar 14h-18h30
Mer 9h-12h30 14h-18h30
Jeu 9h-12h30
Ven 14h-18h30
Sam 9h-12h30

Site mairie

Retour vers le site de la mairie
de Bourg Saint Maurice - Les Arcs :

site_mairie

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

WICKHAM Madeleine - Un dimanche au bord de la piscine.

alias Sophie Kinsella  - Edité chez Belfond - parution en 2013 un dimanche au bord de la piscine

Rien ne va plus entre les Kember. Barnaby et Louise sont en pleine séparation au grand dam de leurs deux petites filles qui ne comprennent pas trop la situation.
Par un beau dimanche ensoleillé, alors que Barnaby souhaite emmener ses filles à la pêche, la chaleur écrasante et une partie de baignade bien plus rigolote qui se profile avec leur maman, dissuadent les deux fillettes d’accompagner leur père. Ce dernier, furieux à l’égard de sa femme, qu’il pense responsable de se revirement d’activités, accompagne bon gré mal gré ses filles à cette baignade improvisée.
Il va se retrouver en compagnie d’une grande partie de ce village anglais qui a conservé une tradition assez atypique : se réunir au profit d’une œuvre de charité dans cette piscine privative et emblématique du village par un beau dimanche ensoleillé.
Mais dans la chaleur de cette journée, entre les parties de bronzette et de papotages se joue un drame : la fille cadette des Kember, Katie, se blesse gravement…et ainsi commence des jours sombres pour les Kember mais aussi pour les Delaney, responsable de leur piscine et de la sécurité.

Ici, dans son roman, l’auteure met l’accent sur un fait de société de plus en plus courant dans les pays occidentaux : les procédures. Toujours trouver un responsable pour tel ou tel accident.
Sophie Kinsella nous habitue à écrire des comédies plutôt légères teintées d’humour et d’amour. Sous son pseudo, on est plutôt dans le drame. Mais cela lui va très bien aussi. L’écriture est toujours parfaite et j’ai dévoré ce roman, pressée d’en connaître la fin. On s’attache vite aux personnages. On s’apitoie autant sur la détresse des Kember que sur celle des Delaney…et par-dessus tout, on déteste l’avocat qui, pour faire avancer sa carrière, détruit des vies entières !

 

 

Affichage en gros caractères

Malvoyant
Thème par défaut

E-medi@s

Découvrez les ressources d'E-medi@s en tant qu'adhérent de la médiathèque.
Demandez-nous vos identifiants !